L’étudiant diplômé Coen Bokslag a développé un bras de préhension optimisé pour une machine d’assemblage à grande vitesse. Dans le cadre de ses cours à l’Université des sciences appliquées de Fontys, il a amélioré la conception existante en utilisant l’optimisation de la topologie et des modèles virtuels. Ce faisant, le bras a affiché un meilleur rapport rigidité/poids et une fonctionnalité améliorée.

Bokslag a présenté le bras au salon international Rapid.Tech + FabCon 3.D, montrant ses qualités de conception améliorées. Le composant de préhension a une tâche difficile sur ses mains, car il utilise des ventouses pour transférer des films / feuilles minces (10 à 15 grammes chacun) à des vitesses allant jusqu’à 6G. Le développement d’un meilleur rapport rigidité/poids permet à la machine d’optimiser sa résistance sans sacrifier son rythme de fonctionnement.

Bras de préhension imprimé en 3D

Le préhenseur combine plusieurs avantages de l’impression 3D. Bokslag a utilisé la conception générative d’Altair Inspire et les fonctions de simulation rapide pour déterminer comment les forces agiraient sur le composant et les régions renforcées de l’appareil en conséquence. Avec conception pour AM à l’esprit, il a fait correspondre les topologies présentées dans le modèle pour créer le meilleur équilibre entre poids, rigidité et fonctionnalité.

Composants d’assemblage de machine d’impression 3D

Bras de préhension imprimé en 3D

Bokslag 3D a imprimé le bras de préhension à l’aide d’une imprimante 3D HP MJF. Il a également moulé les buses en silicone souple dont il a besoin avec un moule imprimé en 3D sur une Formlabs Form 2.

Outre le poids plus léger et une meilleure optimisation, un autre avantage du nouveau bras de préhension est la réduction des temps d’arrêt lors du changement d’outil. Les buses sur le bras de préhension sont beaucoup plus faciles à remplacer, alors qu’auparavant, cela nécessitait quelques étapes manuelles supplémentaires et nécessitait par conséquent des temps de changement d’équipement plus longs. Par rapport à la conception d’origine, la nouvelle version a moins de composants au total.

Image présentée avec l’aimable autorisation de l’Université des sciences appliquées de Fontys. L’histoire originale a été publiée pour la première fois sur 3dprintmagazine.eu : ici.

Ce site utilise des cookies pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.