Ceux qui n’ont pas travaillé avec des imprimantes 3D peuvent penser que le processus est transparent et sans effort. Cependant, ce n’est pas aussi facile qu’il y paraît. Il faut posséder certaines connaissances techniques et compétences particulières pour éviter les problèmes courants d’impression 3D.

De la sélection du matériau à l’exigence de post-traitement, chaque étape doit être accomplie avec soin et prudence.

L’impression 3D est très bénéfique pour obtenir des conceptions complexes et accélérer l’ensemble du processus, cependant, même une petite erreur peut entraîner d’énormes défis, détruisant l’intégralité du prototype.

Il peut s’agir de conceptions inexactes, d’une mauvaise résolution et de nombreux autres problèmes pouvant survenir. Par conséquent, savoir quels problèmes courants entraînent souvent l’échec des tâches d’impression 3D peut vous éviter bien des tracas plus tard.

Problèmes critiques d’impression 3D et comment les éviter

Le monde de l’impression 3D est rempli de surprises. Lorsque vous pensez que vous êtes à mi-chemin, vous vous rendez peut-être compte que la hauteur définie était complètement incorrecte et ne suffira pas à la taille de votre imprimante 3D. Ces types de problèmes stupides mais dévastateurs peuvent entraîner la chute complète des prototypes ou des pièces lors de l’impression.

Mais garder une longueur d’avance sur vos problèmes pourrait vous aider à gérer facilement le processus d’impression 3D. Au lieu de vous soucier de la façon dont la pièce se présenterait, pourquoi ne pas effectuer votre tâche de routine et oublier la pièce imprimée avec une imprimante 3D ?

Toute personne travaillant avec l’imprimante 3D doit passer par des tests et des essais avant de devenir efficace avec les conceptions et les capacités de l’imprimante 3D. Cependant, rester préparé aux défis qui peuvent survenir aiderait à s’équiper tôt de l’impression 3D.

Voici donc quelques-uns des problèmes d’impression 3D que vous devez éviter, que vous soyez novice ou expert.

Avez-vous vérifié les directives relatives aux matériaux de l’imprimante 3D ?

les directives relatives aux matériaux de l'imprimante 3D

Savez-vous qu’il existe de nombreuses options lorsque vous choisissez le matériau pour votre conception 3D ? Vous ne le saurez peut-être pas tant que vous n’aurez pas utilisé l’imprimante 3D assez longtemps. Non seulement cela, les nouveaux matériaux sont introduits de temps en temps. Au milieu de toute cette confusion sur la façon de choisir le bon matériau pour votre tâche spécifique, vous devez vérifier la directive sur les matériaux.

Chaque objectif d’impression 3D est différent. Vous devrez peut-être imprimer une pièce flexible au lieu d’être trop dure. Ou, vous voudrez peut-être imprimer en couleurs ou opter pour un matériau de qualité alimentaire. Toutes ces contraintes doivent être visitées attentivement avant de choisir le matériau pour l’impression 3D.

Les matériaux disponibles pour l’impression 3D ont des propriétés physiques différentes. Certains sont rigides et d’autres cassants. Certains se solidifient et certains sont flexibles. Pour chaque travail, le besoin de matériel diffère considérablement.

De plus, il existe une certaine recommandation de conception lors de l’impression avec différents matériaux. Par exemple, lors de l’impression avec de l’acier, vous devez vérifier la recommandation de conception liée aux coins mous, aux pièces en surplomb, etc.

En vous assurant d’avoir sélectionné le bon matériau et d’avoir suivi les directives spécifiques au matériau de votre choix, vous pouvez éviter une mauvaise impression.

Qu’en est-il du cordage d’imprimante 3D ?

Enfilage d'imprimante 3D

L’un des problèmes d’impression 3D courants associés aux imprimantes FDM. Enfilage d’impression 3D se produit lorsque la buse suinte inutilement du plastique fondu lors du passage d’une extrémité à l’autre de la pièce. Le plastique déposé se solidifie et ressemble à une ficelle de toile lorsque la pièce est terminée. Il est difficile de se débarrasser de ces chaînes plus tard lors des méthodes de post-traitement. Alors, quelle est la raison de cela et comment cela peut-il être évité ?

Habituellement, le cordage se produit lorsqu’il y a une fuite de matière plastique de la buse lors du passage sur la plate-forme de construction. Cela peut être dû à plusieurs raisons. On peut gérer l’impression en prenant en compte ces causes et en progressant en conséquence.

  • Grâce à l’activation de la rétraction : Les experts en impression 3D utilisent cette méthode la plupart du temps pour éviter les problèmes de cordage. En se rétractant, cela signifie qu’on tire le filament à l’intérieur de la buse lorsqu’il se déplace sur un espace vide. Cela aide à lutter contre les traînées de plastique fondu après le dépôt du matériau nécessaire. Une fois que la buse a atteint l’autre extrémité où le plastique fondu doit être déposé, le matériau est repoussé. Certaines applications autorisent même la rétractation par défaut. Dans certains, il faut l’activer manuellement.
  • La vitesse de rétraction : Cette vitesse calcule à quelle vitesse le filament est rétracté. Si la vitesse de rétraction est rapide, l’apparition de cordage est davantage évitée. En effet, le filament peut être retiré avant qu’il ne commence à suinter lorsque la vitesse est rapide.
  • La distance de rétraction : Il s’agit de déterminer la distance parcourue par la buse lors de la rétraction du filament. Il faut être très efficace en choisissant cette métrique pour l’impression 3D. Par exemple, si une distance éloignée est choisie pour la rétraction, le cordage est moins susceptible de se produire. Mais, il ne doit pas être sélectionné trop loin car le filament ne serait pas disponible pour un dépôt lorsque cela est nécessaire.
  • Le réglage de la température : Avec une élévation de température, le matériau se liquéfie plus rapidement et met plus de temps à se stabiliser. Par conséquent, le problème du cordage augmente avec les températures élevées. Vous devrez peut-être tester la température qui convient le mieux à votre matériau d’impression 3D et procéder en conséquence.

En dehors de tout cela, vous devez souvent nettoyer la buse et régler correctement la vitesse d’impression. Une vitesse d’impression trop lente peut inviter au cordage.

Vos pièces sont-elles sensibles au gauchissement de l’impression 3D ?

Déformation d'impression 3D

Tout d’abord, laissez-nous savoir ce que signifie le gauchissement. Lorsque le matériau déposé commence à refroidir de manière inégale pendant le processus d’impression 3D, la déformation des pièces se produit. C’est ce qu’on appelle le gauchissement de l’impression 3D.

Le refroidissement est directement proportionnel à la contraction. Par conséquent, avec un refroidissement inégal, la contrainte est générée le long des surfaces latérales. Avec l’augmentation de la vitesse de refroidissement, l’augmentation de la contrainte a lieu.

Alors, comment s’assurer que les pièces ne sont pas sujettes à la déformation ?

  • Utilisation du lit d’impression chauffant : Avant quelque temps, les lits chauffants n’étaient pas disponibles pour l’impression 3D. Et le gauchissement était l’un des problèmes d’impression 3D les plus vus. Cependant, après l’introduction d’un lit chauffant, beaucoup de choses ont été prises en charge. Certes, les autres mesures préventives jouent également un rôle important et avec la conjonction avec un lit chauffant, la solution est appréciable. En raison du lit chauffé, la couche lorsqu’elle est déposée met du temps à se refroidir. Ceci, à son tour, contribue grandement à réduire le problème de gauchissement.
  • Construire l’adhérence de la surface : Celui-ci est le principal à faire lorsque la déformation semble être un problème constant. Il existe des imprimantes 3D qui ont des lits d’impression en verre ou en aluminium qui peuvent être durables mais aussi glissants. Lorsque la surface est trop lisse pour maintenir le matériau fondu en place, le gauchissement est encore plus prononcé. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas du tout opter pour un lit en verre. Mais l’utilisation de mesures adhésives efficaces pour garantir que l’impression est parfaitement collée au lit d’impression peut aider à réduire le problème du noyau.
  • Nettoyez souvent la surface de construction : La saleté, la graisse et d’autres intrus font que l’adhérence du lit le plus adhésif est irrésistible. Donc, n’oubliez jamais de nettoyer la surface de construction souvent. Ou bien, votre imprimante 3D avec un grand lit adhésif tomberait aussi dans le gauchissement.

Mieux vous comprenez le problème de votre processus d’impression 3D, plus vous avez de chances d’imprimer sans problème de déformation.

L’oreiller imprimé en 3D ruine-t-il les pièces ?

L'oreiller imprimé en 3D ruine-t-il les pièces

oreiller imprimé en 3D affecte la couche supérieure des pièces imprimées avec des imprimantes 3D. Pour cette raison, vous ne saurez qu’à la fin que la pièce a été ruinée. Après avoir perdu du temps, des efforts et du matériel de la part.

L’oreiller se produit lorsque vous trouvez la couche supérieure avec des trous et des déformations. La principale raison en est un mauvais refroidissement. Parfois, la couche supérieure ne reçoit pas assez d’air pour se refroidir correctement et laisse des traces en forme d’oreiller.

Si vous pensez que l’utilisation de certains filaments empêchera complètement le problème de se produire, ce n’est pas correct. N’importe quel filament peut passer par le coussinage. Ainsi, changer le filament n’est pas une réponse pour empêcher les pièces de s’affaisser.

Mais vous pouvez certainement vous attaquer au problème à l’avance en prenant les bonnes mesures.

  • Définir une couche supérieure épaisse : L’oreiller se produit en raison d’un refroidissement inapproprié. Par conséquent, pour subventionner le problème, vous pouvez augmenter l’épaisseur de votre couche supérieure. Tout ce que vous avez à faire est d’augmenter l’épaisseur de la couche supérieure en modifiant les paramètres du slicer. Très probablement, votre problème serait résolu tout de suite.
  • Vérifiez les réglages de refroidissement : Il y a des chances que l’utilisation d’une couche supérieure épaisse ne résolve pas l’un des problèmes d’impression 3D les plus courants et les plus faciles à traiter. Donc, la prochaine chose que vous pouvez faire est d’ajuster le refroidissement en conséquence. Vérifiez si les ventilateurs de refroidissement fonctionnent correctement. Vérifiez si le ventilateur de la trancheuse est allumé ou non. Sinon, vous pouvez utiliser diverses autres alternatives pour vous assurer que les ventilateurs fonctionnent correctement.

Vous pouvez également essayer de ralentir la vitesse d’impression, d’abaisser la température et d’augmenter le remplissage. Ceux-ci aideraient à réduire le problème d’oreiller.

Travailler avec un logiciel de conception

Travailler avec un logiciel de conception

Vous pensez peut-être qu’une simple fonction de glisser-déposer vous permettrait de concevoir les impressions 3D en quelques étapes simples. Cependant, ce n’est pas le cas. Vous devez apprendre à utiliser le logiciel de conception lors de la conception de vos pièces 3D.

Même lorsque vous utilisez la conception à partir d’un référentiel en ligne, vous devrez peut-être modifier quelques éléments en fonction de l’imprimante 3D que vous utilisez ou de toute autre exigence de modification de la conception.

Ainsi, apprendre à utiliser ces outils de conception est le meilleur moyen d’éviter les problèmes d’impression 3D. De plus, le Logiciel de conception 3D est disponible avec de nombreux noms et versions. Certains sont gratuits et d’autres ont des versions payantes.

Pour utiliser chacun de ces outils, il faut s’attendre à assister au changement d’usage. Certains peuvent être livrés avec des paramètres d’épaisseur de paroi automatiques et d’autres non. Savoir comment utiliser celui avec lequel vous travaillez peut ne pas être basé sur l’expérience d’utiliser le dernier. Ainsi, suivre les directives du logiciel de conception doit être une priorité élevée.

Il y a des utilisateurs qui pensent qu’il est facile de travailler avec la version pour débutants avec la plupart des paramètres pris en charge à l’avance. Cependant, ceux qui le pensent n’ont peut-être pas essayé de concevoir les pièces creuses en utilisant l’outil le plus simple de tous.

La conclusion

Le travail d’impression 3D prend du temps et des efforts pour maîtriser l’art. De nombreux experts pensent que l’impression 3D est un processus d’apprentissage continu. Il y a des problèmes qui entrent en scène avec chaque spécification de conception différente. Certains peuvent être résolus facilement, cependant, certains sont très difficiles.

Lorsqu’ils impriment à la maison, les utilisateurs n’ont pas assez de place pour expérimenter en raison d’un budget limité. Habituellement, lorsque l’on imprime en 3D pour le plaisir ou comme passe-temps, dépenser autant à cause de problèmes d’impression 3D indésirables semble intolérable.

Ainsi, trouver ce qui ne va pas avec les paramètres et comment trouver la solution appropriée doit être abordé patiemment. Il n’y a pas de précipitation lorsqu’il s’agit d’imprimer en 3D avec perfection. Il faudra peut-être tester quelques pièces avant de comprendre quel est le problème central.

Cependant, en apprendre davantage sur les problèmes courants mettrait un utilisateur dans une meilleure position pour juger de ce qui ne va pas. Cela réduirait les étapes inutiles lors de la correction des problèmes et fournirait la bonne direction à suivre.

Les problèmes d’impression 3D peuvent être facilement réduits à zéro lors d’une lecture approfondie. Passer en revue toutes les directives et s’assurer que vous connaissez le matériel que vous utilisez et l’imprimante 3D que vous avez achetée résoudrait la plupart des problèmes d’impression 3D.

Le reste, vous pouvez le trier en suivant les étapes ci-dessus. Cherchez simplement les indices et trouvez ce qui ne va pas. Si les impressions ne sortent pas comme prévu, il y a un problème qui doit être résolu.

Ce site utilise des cookies pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.