Résultat final

Une imprimante 3D polyvalente qui respire le style et génère systématiquement des impressions de qualité. La facilité d’utilisation et l’expérience utilisateur agréable le rendent parfait pour les premiers acheteurs et les fabricants avertis.

La Type A Machines Series 1 fait partie de ces imprimantes 3D qui ont bénéficié de l’attention constante de son fabricant, passant d’une imprimante fonctionnelle, presque en kit, à une machine contemporaine élégante, dont la dernière édition a été lancée en 2016 – la Série 1 Pro.

Alors que nous plongeons de front dans les tests de la dernière série 1, nous nous demanderons s’il s’agit d’une amélioration vitale par rapport à ses prédécesseurs et si le prix est justifié.

Zone d’impression305 mm x 305 mm x 305 mm
Résolution de couche50 à 300 microns
Filament pris en chargePLA, PET, Nylon, ABS, souple, TPD
Diamètre du filament1,75 mm
Extrudeuses1
Diamètre de l’extrudeuse0,4 mm

Caractéristiques de conception

Spécifications des machines de type A série 1 Pro

La série 1 présente un design poli, presque chirurgical, composé d’un corps en aluminium et acrylique épuré soutenu par un châssis en métal plié fraisé CNC découpé au laser. L’apparence générale est pour le moins frappante, aidée par la palette de couleurs blanche dominante agrémentée de quelques pièces noires de choix, notamment le panneau avant inférieur orné d’un logo « Série 1 » en majuscule audacieuse. La série 1 est un joli appareil qui marie à la fois une sorte d’esthétique industrielle tamisée avec des contours et une dorure inspirés de la science-fiction.

L’agencement est tout à fait différent de l’itération originale de ce modèle qui consistait en un corps en bois nu et souffrait de quelques problèmes de stabilité. La série 1 améliorée semble confiner ces problèmes au passé avec une conception semi-ouverte en U latérale robuste empruntée à la série 1 de deuxième génération (numéro de série 2xxx +) qui pèse 15 kg/50 lb.

Quant au fonctionnement de cette belle du ballon, elle utilise la technologie FDM standard avec une conception cartésienne XYZ fonctionnant sur un moteur pas à pas NEMA 14 à guidage linéaire pour les axes X et Y, et un moteur pas à pas NEMA 17 pour l’axe Z, tous deux avec Angle de pas de 1,8 degrés et micro pas de 1/256e interpolé numériquement ainsi que des roulements de haute qualité.

Ceux-ci sont alimentés par un BeagleBone Black principal (processeur 1 GHz, 512 Mo de RAM DDR3, lecteur SD 16 Go) et une carte secondaire RepRap Universal avec les micrologiciels Allegro et Marlin. Des trucs assez classiques, mais fiables quand même.

Machines de type A en faillite

La zone de construction est massive, allant jusqu’à 305 mm x 305 mm x 305 mm avec un volume de construction hypothétique de 1728 pouces carrés, ce qui la place parmi les plus grandes de sa catégorie de taille. Le lit chauffant lui-même est fait de verre borosilicaté et peut atteindre des températures jusqu’à 120 degrés Celsius en moins de 4 minutes tout en étant facilement amovible et équipé d’une plaque BuildTak FlexPlate pour une adhérence accrue.

Les machines de type A visent une stabilité et une cohérence accrues des résultats d’impression avec cette mise à niveau fondamentale – elles indiquent que les tolérances de fabrication du verre sont inférieures à un micron, ce qui se traduit par une surface très plane.

La série 1 arbore une conception exclusive d’extrudeuse G2 tout en aluminium en contradiction avec la configuration typique de l’extrudeuse. Il réduit ostensiblement les problèmes de colmatage et de suintement du filament en canalisant le filament à travers un seul chemin de fusion contenu.

Cette mise à niveau signifie également une durée de vie plus longue pour l’extrudeuse et un nettoyage sans tracas ainsi qu’un contrôle plus raffiné du processus d’impression et des températures jusqu’à 300 degrés Celsius. La conception signifie que des pièces telles que l’extrémité chaude et la buse sont également modulaires, étant donné leur simplicité de retrait, de nettoyage et même de remplacement. Un ensemble de LED est également installé sur la tête d’impression pour faciliter le diagnostic.

Forum sur les machines de type A

Avec un diamètre de buse de 0,4 mm, l’extrudeuse peut définir des résolutions comprises entre 50 et 300 microns pour des résultats cohérents avec la possibilité de passer de 25 à 600 microns dans les bonnes circonstances. La précision XY est de 6,57 microns, tandis que la précision de l’axe Z est proche de 6,25 microns. La précision globale de l’impression est d’environ 100 microns.

La série 1 est compatible avec plusieurs types de matériaux PLA, PET, Nylon, ABS, flexibles, à base de carbone et TPD (NinjaFlex par exemple). On ne tourne pas autour du pot; la série A est une imprimante polyvalente. Le système de filament est également ouvert aux bobines/cartouches tierces d’un diamètre standard de 1,75 mm.

Selon le modèle Series 1 ou Pro, l’imprimante est livrée avec une connectivité Wi-Fi, Ethernet et USB vers PC pour un accès connecté et non connecté à tous les niveaux. Bien que la série 1 n’ait pas d’écran intégré, elle possède un bouton marche/arrêt sur le panneau avant.

Extrémité chaude des machines de type A

En ce qui concerne le logiciel, le Type A Machines Series 1 utilise une version de la trancheuse Cura configurée spécifiquement pour les imprimantes Type A Machines qui peuvent lire les fichiers STL, OBJ et AMF avec une compatibilité pour Windows, Mac et Ubuntu OS, ainsi qu’un navigateur personnalisé intégré. -Basé Série 1 Interface basée sur Octoprint qui lit les fichiers GCO et Gcode.

Les caractéristiques supplémentaires incluent une caméra HD intégrée de 1,3 mégapixels pour le modèle Pro qui peut capturer des vidéos en temps réel, produire des images fixes et des enregistrements en accéléré.

Emballage et assemblage

Imprimantes à semi-conducteurs

En plus de l’imprimante de la série 1, l’emballage comprend une boîte d’accessoires (câble d’alimentation, câble Ethernet, couteau à palette, bâton de colle, antenne, tournevis en céramique, kit de clé, échantillon de filament PLA de 20 pieds, carte de visite pour le nivellement), un sac de matériel (support de bobine kit, entretoises de panneau et clés Allen), la plate-forme de construction et les panneaux latéraux.

L’installation est relativement simple et implique l’installation des différents panneaux latéraux en acrylique avec des boulons et des entretoises. Fait intéressant, ceux-ci ne servent pas seulement à des fins esthétiques, mais aident à la ventilation et à la stabilité pendant le processus d’impression.

Ensuite, le porte-bobine repose sur un support en L fixé par des boulons et la plaque de construction est assise sur des entretoises et verrouillée en place. Il est assez facile d’appuyer sur le levier de l’extrudeuse, puis d’introduire le filament dans le trou exposé, et nous n’avons rencontré aucun problème d’accrochage ou de poils.

L’étalonnage est un jeu d’enfant grâce à un astucieux bouton de réglage de la hauteur en Z qui fait tout le travail difficile pour vous. Bien sûr, vous devrez vous assurer que la distance entre la buse de la tête d’impression et la plate-forme est juste vous-même, mais le bouton aide grandement.

Impression

Machines de type A Marlin

Dans l’ensemble, la qualité des impressions a toujours été au rendez-vous quel que soit le type de matériau y compris les filaments souples. Nous avons rencontré quelques problèmes avec le test d’impression avec la première couche écrasée dans la plaque de construction, mais un réétalonnage rapide a résolu le problème immédiatement. À partir de là et à travers une douzaine de tests différents, la série A ne nous a pas fait défaut une seule fois.

D’un point de vue visuel, la série 1 est un bourreau de travail si fluide, des mouvements presque chorégraphiés de l’extrudeuse aux niveaux opérationnels presque silencieux. Pas une seule fois nous n’avons été dérangés par les niveaux de bruit ou la nervosité saccadée.

Soutien

Les machines de type A ont malheureusement fermé leurs portes au début de 2018, cédant les tâches de support aux imprimantes à semi-conducteurs, qui assurent l’entretien des séries 1/séries 1 Pro ainsi que la vente de pièces de rechange et autres. En tant que tel, aucune équipe de support client n’existe pour offrir des conseils ou des conseils de dépannage. Les utilisateurs sont donc très seuls ou doivent s’appuyer sur des communautés d’impression 3D dispersées sur Internet.

Les garanties au point de vente peuvent proposer des clauses de remboursement, mais les chances de récupérer une série 1 sont assez minces, pour commencer, étant donné la qualité de l’appareil et les nombreuses récompenses qu’il a remportées avant la fermeture des machines de type A.

Verdict

Imprimante 3D

En plus d’être l’une des imprimantes prosommatrices de format moyen les plus élégantes, la Type A Machines Series 1 n’est rien de moins qu’un excellent investissement intelligent, si vous pouvez mettre la main sur une.

La conception, la construction et la qualité des pièces fonctionnent à l’unisson pour produire des impressions exceptionnelles tout en permettant également des mises à niveau et des améliorations modulaires qui rendent la série 1 quelque peu à l’épreuve du temps.

Vous pourriez aussi être intéressés par ceux-ci

Ce site utilise des cookies pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.