Parmi les nombreux paramètres, les paramètres de rétraction de l’impression 3D peuvent parfois sembler très déroutants. Cependant, c’est l’un des paramètres les plus cruciaux que tout utilisateur de fabrication additive doit comprendre.

Habituellement, lorsque la tête d’impression se déplace d’un point à un autre, parfois le filament chauffé suinte là où il n’est pas censé le faire.

Cela se traduit par des chaînes inutiles ou même des gouttes qui non seulement sont irritantes, mais peuvent gâcher le modèle complet. Cependant, avec la rétraction, ce problème peut être complètement géré.

Par conséquent, il est important de savoir comment les paramètres sont gérés pour s’assurer que les modèles imprimés sont exempts de suintement.

Pour commencer, de nombreux paramètres jouent un rôle dans le suintement. Et, vous devez vous assurer de vérifier chacun de ceux-ci pour terminer les paramètres de rétraction. De la vitesse de rétraction, à la distance à beaucoup d’autres choses.

Eh bien, cela doit sembler un peu complexe de se renseigner sur ces composants. Cependant, après quelques essais, les choses deviendraient simples et sans tracas. Alors, commençons.

Rétraction d’impression 3D

Rétraction d'impression 3D

Beaucoup d’entre vous doivent déjà avoir expérimenté le suintement lors de la création de modèles 3D. C’est l’un des problèmes les plus courants que presque tous les utilisateurs ont rencontrés de temps en temps.

Le plus grand défi, cependant, survient lorsque vous ne savez pas quoi faire lorsque vous rencontrez une rétraction d’impression 3D.

Mais avant de continuer à nous battre pour suinter, comprenons la raison de la même chose.

Pourquoi le suintement de l’impression 3D se produit-il ?

Lorsque la tête d’impression est occupée à se déplacer entre deux points, la buse peut suinter malicieusement là où elle ne devrait pas.

Et c’est ce suintement d’une buse qui forme des fils de toile sur toute votre impression qui sont indésirables et donc ennuyeux pour l’utilisateur.

Ceux qui ne l’ont pas vécu ont peut-être entendu parler de suintement et certains pourraient même être inconnus de ces faits de base.

Cependant, après avoir lu ceci, chacun d’entre vous peut facilement se connecter à l’idée.

Ce qui peut être fait?

Pour continuer, comme nous, les humains, sommes habitués à faire quelque chose pour les mécanismes qui nous ennuient, et nous sommes souvent conseillés de le faire, ici aussi, il existe un moyen de s’assurer que ce suintement à des endroits indésirables ne se produise pas.

Cette méthode consiste à ajuster ce que l’on appelle la rétraction dans votre logiciel de trancheuse.

Ainsi, ceux qui ont le logiciel et une imprimante chez vous peuvent rechercher ce paramètre, et l’ajuster vous permettrait de communiquer avec l’extrudeur de votre imprimante pour ne retirer qu’une longueur spécifiée de filament dans votre buse à une vitesse spécifiée. taux.

Alors, disons que vous rencontrez ce phénomène et que vos amis ici sont le logiciel de la trancheuse, la tête d’impression, l’extrudeuse et la buse. Ensuite, vous avez un ami amical, c’est-à-dire le filament.

Ainsi, après avoir rencontré ce phénomène, si vous ne souhaitez pas l’éviter plus tard, vous devez effectuer les réglages nécessaires sur la tranche.

Cela garantirait que vos autres amis travaillent sans tracas, évitant ainsi le problème du suintement. Simple hein ?

En d’autres termes, une fois que la buse a compris comment rétracter temporairement le matériau par elle-même, il est peu probable que le suintement se produise.

Ainsi, avec une rétraction parfaite de l’impression 3D, vous ne devriez pas pouvoir voir de filage, de suintement ou même de goutte.

Lors de la définition des paramètres de rétraction, la vitesse de rétraction de l’imprimante 3D est l’un des trois paramètres principaux qui devraient être tenus responsables de l’apparition d’un tel phénomène.

Comme la vitesse de rétraction de l’impression 3D décide à quelle vitesse l’extrudeuse rétracterait le filament qui y est présent.

Mais avant de discuter en détail de la vitesse de rétraction, nous examinerons les définitions générales concernant la rétraction.

Définitions générales concernant le phénomène de rétraction

Définitions du phénomène de rétraction

Nous allons commencer par la définition de la rétraction elle-même, maintenant que nous avons vu une explication plus douce ou une explication plus humaine de la rétraction ci-dessus.

Rétraction: Le mouvement de recul du filament qui est nécessaire pour empêcher l’égouttement du matériau lors des mouvements et déplacements que l’extrudeuse sous vide effectue pendant le processus d’impression 3D s’appelle la rétraction.

Distance de rétraction de l’impression 3D : La longueur de matériau avec laquelle vous imprimez votre pièce ou prototype fonctionnel qui recule dans ce phénomène de rétraction est appelée distance de rétraction d’impression 3D.

Il y a trois facteurs sur lesquels ce paramètre varie, c’est-à-dire

  1. Système d’extrusion.
  2. Type de materiel.
  3. Hotend.

On pense que si vous imprimez en 3D avec des filaments souples, notamment avec des TPE comme le filaflex, la rétraction doit être désactivée pour éviter que le filament ne s’enroule sur le pignon de l’extrudeuse.

Vitesse de rétraction : Ceci est défini comme la vitesse à laquelle le moteur de l’extrudeuse repousse le matériau du filament. Et avec cette définition, il est très nécessaire de faire attention en utilisant des vitesses plus élevées telles que supérieures à 70 millimètres par seconde, car de telles vitesses peuvent marquer le filament d’une manière qui devient inutile pour continuer l’impression 3D plus loin.

Déplacement minimum et permettre la combinaison : La longueur minimale à partir de laquelle vous souhaitez que la rétraction se produise est appelée déplacement minimal. Lorsque vous accédez à la section des options avancées, en activant l’option de combinaison, vous pouvez obtenir des options de plastification utilisées par Cura, Simplify3D et d’autres trancheuses. En choisissant parmi ces options, non seulement l’action de rétraction est effectuée, mais également la hotend est empêchée de se déplacer sur les trous.

Élévation de l’axe Z une fois rétracté : Lorsque le phénomène de rétraction a lieu, la hotend se déplace sur l’axe Z à la distance indiquée. Et l’élévation n’est obligatoire que dans le cas de fabrication de pièces qui impliquent de nombreux détails et ont de petites zones de grand détail pour éviter les traces de matière à cet endroit même. Dans le cas où vous allez utiliser ce paramètre, nous vous recommandons d’utiliser la même distance que vous avez pour la hauteur de couche de votre matériau.

Maintenant que vous avez une vue d’ensemble de ces composants, pourquoi ne pas approfondir pour comprendre en détail les réglages de rétraction ?

Distance de rétraction d’impression 3D

Distance de rétraction d'impression 3D

Avec la définition déjà mentionnée ci-dessus, nous n’allons plus entrer dans cela, plutôt sauter dans quelque chose de plus que basique.

On pense et devrait être mathématiquement vrai en raison de la règle de proportionnalité directe, mais au cas où vous ne l’auriez pas remarqué : plus cette distance de rétraction est longue, plus le filament est éloigné de la buse.

Inversement, si la distance est réglée plus bas, il y a des chances que le filament puisse suinter de la buse. Si la distance est élevée, le filament sera trop tiré vers l’arrière.

Ainsi, lors de l’impression d’une partie d’un prototype fonctionnel, vous devrez prendre en compte les mesures de conception et définir cette distance en conséquence.

Ou pour ainsi dire en termes simples, la distance de rétraction de l’impression 3D lors de l’impression d’un avion ne doit pas être la même que la distance de rétraction de l’impression 3D lors de l’impression d’une chaussure.

Même si la même imprimante et la même technologie d’impression sont utilisées.

Une règle empirique que vous pouvez expérimenter et trouver utile ou inestimable est que vous ne devez pas sélectionner une distance de rétraction supérieure à la longueur de votre buse.

On observe également que certaines imprimantes utilisent une distance de rétraction comprise entre 7 et 2 mm.

Vous pouvez commencer à modifier ce paramètre en donnant un petit incrément jusqu’à ce que vous trouviez une distance parfaite pour la pièce ou le prototype fonctionnel que vous imprimez.

Quelle est la meilleure vitesse de rétraction ?

Quelle est la meilleure vitesse de rétraction

Encore une fois, nous n’entrerons pas dans la définition car nous l’avons déjà vu, nous allons plutôt entrer tout de suite dans ce qui se passe lorsque vous n’atteignez pas une vitesse de rétraction d’impression 3D que vous devriez et une vitesse d’impression un peu plus ou moins grande. que nécessaire.

Si la vitesse est plus lente qu’elle ne devrait l’être, le filament aura le temps nécessaire pour effectuer ce jeu espiègle auquel il adore jouer et créer non seulement des poils mais aussi des taches dont il sera ennuyeux de se débarrasser surtout au milieu de l’impression 3D .

Au cas où la vitesse serait trop rapide, le temps d’impression augmenterait et ce serait ennuyeux surtout lors de l’impression par lots.

Parce que le matériau pourra extruder beaucoup plus tard qu’auparavant et vous devrez attendre que le matériau soit extrudé, donc que le filament fonde et que l’imprimante démarre le processus d’impression.

Donc, comme vous pouvez le voir, il s’agit vraiment d’obtenir cette vitesse d’impression qui est juste plus proche de la perfection et cela dépend du type de matériau que vous utilisez pour imprimer en 3D, de la conception de la pièce ou du prototype fonctionnel que vous êtes prêt à imprimer, et le Imprimante 3D que vous possédez.

Même après avoir pris en compte toutes les parties, le tout sera toujours supérieur à la somme de toutes les parties.

Nous allons maintenant passer au troisième paramètre qui est la distance minimale de déplacement.

Distance minimale de déplacement

Distance minimale de déplacement

Disons que vous imprimez une partie d’un prototype fonctionnel et que vous définissez la distance minimale à 2 mm.

Cela conduira à ce que, jusqu’à ce que la tête d’impression ne franchisse pas la distance de 2 mm, cela garantirait que l’extrudeuse ne rétracte pas le filament fondu.

Ce n’est qu’après avoir franchi le repère des 2 mm que la tête d’impression permettrait à l’extrudeur de rétracter le filament.

Donc, cela vaut vraiment la peine d’expérimenter avec la pièce ou le prototype fonctionnel et d’imprimer un test d’impression pour découvrir la distance exacte qui veut alimenter le système pour vous assurer d’obtenir l’impression que vous avez dans votre propre imagination.

Ceci dit, il s’agit aussi de la liberté que vous souhaitez prendre pour réaliser une pièce ou un prototype fonctionnel comme vous le souhaitez.

Car, rien n’est figé, cela vous permet de faire vos propres points de contrôle et de ne pas suivre les suggestions des autres, car elles différeraient d’une personne à l’autre l’idée de personnalisation, de personnalisation, et les caractéristiques les plus importantes qu’offre l’impression 3D que d’autres technologies de fabrication ne pas.

Supposons donc que vous ayez du mal avec des cordes couvrant de courtes distances, vous devriez diminuer la distance minimale de déplacement et voir si vous êtes en mesure d’atteindre le résultat ou non.

Pour vous assurer d’atteindre la distance exacte, il est recommandé de commencer par la distance de déplacement la plus minimale, c’est-à-dire 1 mm. Et puis commencez à l’incrémenter.

C’est vraiment comme la même logique appliquée à l’envers lorsque vous êtes assis pour planifier le budget de vos prochaines vacances, il est conseillé de commencer par le maximum afin que même si l’incertitude règne sur la façon dont vous êtes prêt à avoir cet argent avec vous sur le voyage.

Les experts affirment qu’à partir d’un millimètre, vous obtiendrez forcément la valeur parfaite que vous recherchez jusqu’au moment où vous atteignez la barre des cinq millimètres.

Mais assurez-vous que vous ne réglez pas la valeur suffisamment bas pour ne pas faire renverser du tout l’extrudeur, il est conseillé de renverser plus que de ne pas renverser du tout sinon vous reviendrez avec le problème de l’absence d’impression.

La conclusion

La rétraction de l’impression 3D est un phénomène courant et de nombreux faits sont disponibles à ce sujet sur Internet.

Également sur les sites Web à partir desquels vous pouvez télécharger des fichiers de conception 3D, les concepteurs de cette conception ont des recommandations spéciales concernant la vitesse de rétraction de l’impression 3D, l’étalonnage de la rétraction de l’impression 3D, etc.

Vous pouvez donc vous référer à ces suggestions des fabricants et voir si ce qui a fonctionné pour eux fonctionne également pour vous.

Une fois que vous avez acquis l’expertise sur ce paramètre, vous pouvez jouer avec pour obtenir un résultat personnalisé et également appliquer la même logique en vous rapportant aux différentes pièces et prototypes fonctionnels.

Vous pouvez également passer des paramètres idéaux et créer les vôtres, ce qui est le but ultime de la technologie d’impression 3D, c’est-à-dire passer de la normalisation à la personnalisation ou à la personnalisation.

Ce site utilise des cookies pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.